test-de-turing-avis

Le test de Turing : c’est quoi ?

Savez-vous en quoi consiste le test de turing ? Avez-vous-même déjà entendu parlé de ce test ? Rien n’est moins sûr, et c’est pourquoi on va expliquer aujourd’hui ce qu’est ce test. En parlant notamment de son principe, de son origine et de son intérêt, enfin s’il en existe un réellement. On vous laisse juger.

Un test d’intelligence à destination des robots

Le test de turing est un test qui permet de repérer les robots qui sont parmi nous. Cela peut paraître fou dans un premier temps. Mais celui-ci se réfère au fait que dans les films il y a de nombreux robots qui tentent de se faire passer pour des humains. Et ces machines essayent quasiment toujours de finir par nous détruire, d’où l’idée de ce test, dans le but de se protéger. A l’origine, le test de turing ne s’appelait même pas comme cela. Ce test imaginé par le mathématicien et cryptologue, Alan Turing, dans une publication de 1950 n’était même pas un test, mais plutôt un jeu d’imitation comme le disait lui-même son créateur. Il propose de mettre en confrontation verbale un humain avec un ordinateur et un autre humain à l’aveugle. Si l’homme qui engage les conversations n’est pas capable de dire lequel de ses interlocuteurs est un ordinateur, on peut considérer que ce dernier a passé avec succès le test. C’est d’ailleurs grâce à des nouvelles de monsieur Clark, dont a été tiré le film « 2001 l’odyssée de l’espace », que les termes test de turing ont remplacé les termes de jeu d’imitation. Turing a prédit qu’un jour les ordinateurs seront capables de réussir ce test. En fait, il estimé qu’en l’an 2000, les machines avec 128 MO de mémoire seraient capables de tromper 30 % des juges humains durant un test qui dure cinq minutes.

test-de-turing

Les résultats du test remettent tout en question ?

En septembre 2011, en Inde, le programme informatique Cleverbot a convaincu 59 % des participants qu’il était humain. Et les humains quant à eux ont été à peine plus convaincants avec 63 %. Le test de turing est fondé sur l’hypothèse que les êtres humains peuvent juger l’intelligence d’une machine en comparant son comportement avec le comportement humain. Pourtant chaque élément de cette hypothèse a été remis en question. Turing n’a jamais voulu que son test d’imitation soit utilisé comme une méthode permettant de mesurer l’intelligence artificielle des ordinateurs. Mais il y a bien une chose dont il faut être certain, c’est qu’un grand nombre d’humains ont échoué au test de turing, et cela signifie-t-il que certains humains ont une intelligence artificielle. Si sa signification reste assez relative, le test démontre tout de même une évolution remarquable dans l’intelligence artificielle, avec la réussite du test il y a quelques années de cela. Doit-on craindre que les robots prennent un jour le dessus sur les hommes ? Nous en sommes pas encore là mais le domaine de la science-fiction peut parfois vite prendre le pas sur la réalité.